Résidence dans la vallée de la Bruche

Des marionnettes dans l’ancien camp du Struthof

Pour faire entendre, sur le site du Struthof, une pièce de théâtre écrite en déportation par un enfant de 14 ans, la compagnie strasbourgeoise Rodéo d’âme prend ses quartiers éphémères dans la vallée de Schirmeck (67) à partir du 23 août. Autour d’une oeuvre clandestine écrite par le jeune Hanuš Hachenburg en 1943, le collectif propose aussi des ateliers, lectures, conférences ou encore des projections de films.

En août 1943, le médecin SS August Hirt fait exécuter dans la chambre à gaz de Natzweiler 86 Juifs venus d’Auschwitz. Il souhaite en conserver les corps pour créer une collection de squelettes à l’Institut d’anatomie de Strasbourg.

La même année à l’hiver, un adolescent juif de 14 ans écrit une pièce de théâtre pour marionnettes dans le camp de Theresienstadt, au nord de Prague. On a besoin d’un fantôme est une farce bouffonne qui dénonce le « ramassage » et l’extermination des personnes « inutiles » par le tyran Analphabète Gueule Premier, entouré de sa garde rapprochée des « Saucissons Brutaux »…  Analphabète veut, lui aussi, créer un grand squelette à partir des ossements « collectés » sur la population, afin de terroriser son peuple.

Soixante-quinze ans plus tard, la farce macabre de Hanuš Hachenburg est jouée pour la première fois sur le site du camp du Struthof, sous le titre Eldorado Terezín. Le camp de Theresienstadt (en tchèque, Terezín) servit en effet la propagande nazie qui présenta ce ghetto comme une ville idéale pour les Juifs d’Europe.

Du 23 au 26 août, chaque jour avant la représentation, les spectateurs ont la possibilité de suivre une visite guidée du camp. Après le spectacle, des ateliers gratuits sont proposés sur place à partir de 18h : workshops d’écriture, de photo, de manipulation de marionnettes et de mise en voix de textes concentrationnaire, visite des coulisses…

En plus de la pièce de théâtre mise en scène par Claire Audhuy, le collectif Rodéo d’âme propose une série de rencontres autour des textes de Hanuš Hachenburg : lectures musicales, randonnée-lecture sur le Sentier des Passeurs, conférences, débats, projection de films, atelier sur la manipulation de l’information ou encore une formation destinée aux professionnels du tourisme mémoriel, etc. Une série d’événements gratuits destinés au grand public.